OUTILS ANCIENS - ART POPULAIRE Forum Index

OUTILS ANCIENS - ART POPULAIRE
Forum de discussion pour tous et toutes les passionné(e)s de l'art populaire et notamment des outils anciens.

 FAQFAQ   SearchSearch   MemberlistMemberlist   UsergroupsUsergroups   RegisterRegister 
 ProfileProfile   Log in to check your private messagesLog in to check your private messages   Log inLog in 

BOUTOIR
Goto page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8
 
Post new topic   Reply to topic    OUTILS ANCIENS - ART POPULAIRE Forum Index -> DIVERS -> Outils de Chirurgien et Art Vétérinaire.
Previous topic :: Next topic  
Author Message
JadeCB


Offline

Joined: 17 Jan 2014
Posts: 847
Localisation: Dordogne

PostPosted: 12/06/2014 13:03:14    Post subject: BOUTOIR Reply with quote

Je précise suite à cette citation sans doute extraite de traité de maréchalerie: La ferrure de Charlier était utilisée pour soigner une malformation du pied appelée “encastelure”, que la "malformation" en question dite encastelure est générée par le ferrage qui comprime le sabot, l'empêche de fonctionner normalement, crée des pathologies (naviculaire, déformation, atrophie, etc.) et force le pied à fonctionner à l'envers: un pied nu non ferré pose le talon en 1er comme chez tous les animaux alors que ferré il pose la pince en 1er et le talon en second, ce qui est contre-nature et crée des dommages.
Le ferrage Charlier avait donc pour but de laisser le dessous du pied (talon, fourchette, sole) en contact avec le sol comme il se doit sur un pied nu (sans excédent de paroi) afin qu'il refonctionne normalement tout en étant anti-dérapant de part sa portance sur les pavés citadins. Donc de guérir le pied des soucis dus au ferrage, ce dernier étant une nuisance dite "nécessaire", aucune représentation (surtout d'époque) de sabot non ferré n'est juste, vu qu'il a été déformé et atrophié par le ferrage effectué souvent dès le plus jeune âge: talon haut, étroit et sabot plus large devant que derrière alors que c'est l'inverse, les talons doivent être bas et plus larges que l'avant, la base du mécanisme se situant là. Bref, Charlier tentait un retour à la normale comme il pouvait avec les moyens de l'époque, ses réflexions sont justes : Recueil de médecine vétérinaire : Page 738 jusqu’à la page 755 : Explications, témoignages et réflexions de Mr Charlier
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6242638x/f50.image.r=boutoir.langFR

Il fallait poursuivre en enlevant les fers, il n'était pas loin de pratiquer ce qui doit être, tout ce qu'il décrit peu être obtenu avec des parages appropriés (pas des parage de prairies ou d'herbage qui n'ont rien à voir avec des parages de podologues équins), hélas on en est revenu aux prothèses diaboliques, pauvres chevaux!

De nos jour les mentalités évoluent, on se rend compte que les chevaux peuvent évoluer sans fer, en endurance, obstacle, dressage, course, du moment où un parage podologique (il y a des formations longues diplômantes qui commencent à émerger en France après les USA, on est toujours un pays en retard) est effectué correctement dans le but d'obtenir ou de ré-obtenir (des mois de transitions sont nécessaires après déferrage) des sabots normaux avec une système circulatoire non astrophié, ce qui forcément influe le reste du corps: circulation sanguine améliorée, locomotion fluide, maladies évitées ou aténuée (fourbure moins grave sur pieds paré non ferré) .... Bref, ce type de ferrage était pointu, délicat, donc n'a pas perduré.... Dommage, ça aurait été un bon début vers le pied normal.

Au fait j'ai des chevaux qui randonnent sur des cailloux pieds nus, je pare juste mes chevaux qui ont de très beaux pieds, ne les ferrerai plus jamais et je suis heureuse lorsque je vois des maréchaux de formation abandonner les fers lorsqu'ils découvrent le pied nu et disent ne plus jamais poser de fers car en leur âme et conscience ils en sont incapables tellement ça va à l'encontre de la bonne santé du pied.

Voilà, c'était quelques compléments d'informations en rapport avec ces outils et cette méthode, désolée si j'ai un peu dérivé du sujet initial, mais ça m'a vraiment interpellée...
_________________
Sellière, collectionneuse Blanchard, passionnée d'outils du cuir anciens. Propriétaire et amoureuse de chevaux et de chats. Pareuse de sabots équins.
Back to top
Publicité






PostPosted: 12/06/2014 13:03:14    Post subject: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
MICHEL66


Offline

Joined: 01 Jan 2010
Posts: 10,424
Localisation: Catalogne

PostPosted: 12/06/2014 22:14:46    Post subject: BOUTOIR Reply with quote

Merci JadeCB pour cette intéressante information sur l'évolution de la façon de traiter le pied du cheval.
_________________
“Celui qui veut dire la vérité trouve les portes closes” (Proverbe danois)
Back to top
Visit poster’s website
JadeCB


Offline

Joined: 17 Jan 2014
Posts: 847
Localisation: Dordogne

PostPosted: 10/11/2018 13:58:42    Post subject: BOUTOIR Reply with quote

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k9611996v.texteImage
Cette doc est dispo pour 5€ chez Abebook en réimpression:
https://www.abebooks.fr/servlet/SearchResults?sts=t&cm_sp=SearchF-_-hom…

https://journals.openedition.org/insitu/12178

https://www.cairn.info/revue-histoire-urbaine-2015-3-p-41.htm
J'ai également le pdf de cet article.
_________________
Sellière, collectionneuse Blanchard, passionnée d'outils du cuir anciens. Propriétaire et amoureuse de chevaux et de chats. Pareuse de sabots équins.
Back to top
JEF


Offline

Joined: 22 Feb 2012
Posts: 11,203
Localisation: Lorraine

PostPosted: 11/11/2018 10:33:48    Post subject: BOUTOIR Reply with quote

JadeCB wrote:
......un pied nu non ferré pose le talon en 1er comme chez tous les animaux alors que ferré il pose la pince en 1er et le talon en second, ce qui est contre-nature et crée des dommages....


J’ignorais avant de te lire.....on m’a toujours dit le contraire

On imagine bien qu’un fer bloque le développement normal du sabot, mais que cela un effet pareil .... Shocked
C’est comme si on marchait constamment sur la pointe des pieds.
_________________
L'homme est un animal faiseur d'outils (Benjamin Franklin)
Back to top
JadeCB


Offline

Joined: 17 Jan 2014
Posts: 847
Localisation: Dordogne

PostPosted: 11/11/2018 14:04:47    Post subject: BOUTOIR Reply with quote

eh oui... bon, évidemment, ce n'est presque pas perceptible à l'œil nu, c'est infime, mais à la longue, ça a des répercutions... Je repotasse les docs sur Charlier, Lafosse (260 ans!), qui cherchaient à éviter ces effets néfastes, à améliorer les adhérences des chevaux que les charretiers massacraient car les chevaux glissaient et ne pouvaient tracter les charges sur les pavés... c'est fou !
En fait ça c'était vachement généralisé, même sur les onglons des bœufs!!! humour... mais si si, dans les témoignages j'ai lu des comptes rendu...
Bon, il faut voir cette ferrure comme un bon compromis à une époque où les chevaux étaient surexploités et où leur fers étaient sans doute très larges et comprimaient la sole (?). Du coup c'était un entre-deux ferrage/pieds nus. Les chevaux ne glissaient plus, les talons s'élargissaient, les fourchettes guérissaient et les animaux bossaient toujours, mais mieux. Les ferrages avaient lieu tous les mois on dirait.


"Pierre Charlier ... fut, après l’Exposition universelle de 1867, décoré de la Légion d’honneur pour sa ferrure périplantaire. Celle-ci allait être massivement utilisée à Paris et même à l’étranger. Ironie du sort, il s’en fallut de peu que la polémique ne reprît quand Bouley présenta la même année, à la Société centrale et pour le compte d’un maréchal, une ferrure périplantaire… destinée aux bœufs .
Dans les années qui suivirent, la ferrure Charlier devint incontournable ; plus de 8 000 chevaux en bénéficièrent en 1867 et elle figura dans les manuels de maréchalerie bien après que la Compagnie générale des omnibus de Paris y renonça. Elle fut transformée, adaptée, parfois hors de nos frontières ..."

"Lafosse chercha une ferrure substitutive qui soit en quelque sorte physiologique en respectant le sabot et le fonctionnement qu’il lui supposait. Selon le maître, la fourchette devait venir au contact du sol pour jouer le rôle d’un coussin amortisseur. Elle transmettait ainsi les sollicitations mécaniques au coussinet digital enfoui dans le pied. Crampon naturel, ce coin de corne interagissait, mieux que tout artifice, avec le pavé. Il fallait rendre aussi à la muraille son contact avec le sol pour assurer aux côtés de la fourchette la fameuse adhérence. En somme, on devait cesser d’interposer entre le pied et le sol une plaque de métal par nature instable et inappropriée."
Ca ne vous rappelle rien? C'était il y a ...260 ans! en 1758...

Et il y a 160 ans:
"L’idée générale (de Charlier) était la suivante : la ferrure ne devait pas modifier le fonctionnement du pied du cheval à l’appui ; en favorisant le contact de la sole avec le terrain, elle devait faire venir à l’appui la fourchette qui retrouvait ainsi son rôle de soutien du pied."

C'est le concept même des pieds nus!
_________________
Sellière, collectionneuse Blanchard, passionnée d'outils du cuir anciens. Propriétaire et amoureuse de chevaux et de chats. Pareuse de sabots équins.
Back to top
Faynot


Offline

Joined: 27 Jan 2010
Posts: 2,606
Localisation: Bourgogne

PostPosted: 13/06/2019 13:17:00    Post subject: BOUTOIR Reply with quote

Pour retrouver d'autres  boutoirs



http://www.forum-outils-anciens.com/t14163-Boutoirs-de-marechaux-ferrants.h…


http://www.forum-outils-anciens.com/t13142-Boutoir-marechal-ferrant-Du-vieu…
_________________
C'est n'être bon à rien que n'être bon qu'à soi .Voltaire

Francis
Back to top
Contenu Sponsorisé






PostPosted: 20/09/2019 20:00:26    Post subject: BOUTOIR

Back to top
Display posts from previous:   
Post new topic   Reply to topic    OUTILS ANCIENS - ART POPULAIRE Forum Index -> DIVERS -> Outils de Chirurgien et Art Vétérinaire. All times are GMT + 2 Hours
Goto page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8
Page 8 of 8

 
Jump to:  

Index | Forum hosting | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group